La croissance verte, qu’est-ce que c’est ?

La croissance verte, qu’est-ce que c’est ?

La croissance verte, qu'est-ce que c'est ?Si on en parle beaucoup aujourd’hui, il est légitime de se poser la question « La croissance verte, qu’est-ce que c’est ? ». La conférence-débat La croissance verte : leurre ou solution organisée le 24 novembre 2011 par l’association EcoCampus de l’ENS, y répond avec intelligence et clarté. Après avoir été définie par Patricia Crifo, les trois intervenants suivants, montrent avec passion, engagement et compétence, les vertus et les limites d’un concept. Au fil des interventions, la croissance verte apparaît de plus en plus en cache-misère d’un imaginaire économique incapable de sortir du chemin tracé depuis plus de deux siècles par l’économie de marché. Si les contours de la rupture paradigmatique sans doute nécessaire pour lutter contre le changement climatique et affronter ses conséquences de manière sont dessinés, sa mise en oeuvre est encore loin d’être acquise.

La croissance verte, définitions

Dans ce premier volet consacré à la conférence-débat La croissance verte : leurre ou solution organisée le 24 novembre 2011 par l’association EcoCampus de l’ENS,  Patricia Crifo , économiste, membre du Conseil économique pour le développement durable, définit de manière claire et simple le concept par croissance verte.

La croissance verte : contraintes et opportunité

Dans un premier temps, Patricia Crifo rappelle que la notion de croissance verte repose sur les deux éléments essentiels que sont les contraintes environnementales et les opportunités économiques. Puis, elle développe en montrant comment concrètement dans le temps on essaie « de transformer la contrainte en opportunité économique ».

La croissance verte et les pays en voie de développement

La croissance verte constitue-t-elle pour les pays pauvres une véritable opportunité de développement ? Dans ce deuxième volet consacré à la conférence-débat La croissance verte : leurre ou solution Stéphane Hallegatte , climatologue et économiste, expert à la Banque mondiale, fait part de son expérience en matière de croissance verte dans les pays en voie de développement.

Croissance verte, du marketing ?

Stéphane Hallegatte souligne à propos de la  bataille de vocabulaire autour de la notion, que le terme « croissance verte » est beaucoup plus parlant pour les ministres des finances qui constituent l’essentiel de ses interlocuteurs que celui d’ »économie verte » ou de « développement durable ». Au-delà de l’effet de marketing qu’il assume parfaitement, Stéphane Hallegatte explique le processus à même d’amener des pays pauvres à développer des projets de croissance verte.

Croissance verte, mauvaise solution face au changement climatique

La croissance verte constitue-t-elle la solution face à la crise climatique ? Dans ce troisième volet de La croissance verte : leurre ou solutionDaniel Tanuro, ingénieur agronome, auteur du livre L’impossible capitalisme vert (2010) estime que la croissance verte n’est qu’une rénovation du capitalisme. En cela, elle serait incapable de mettre fin au sur-productivisme qui caractérise nos économies et à l’origine du réchauffement climatique.

Capitalisme vert, un modèle économique obsolescent ?

Daniel Tanuro, avec beaucoup de verve et de conviction, démontre à sa façon que le moyen le plus efficace de faire face aux enjeux climatiques à venir est une rupture radicale avec la notion intrinsèque de « croissance » du capitalisme qui ne peut la concevoir qu’infinie alors que nous vivons dans un monde fini.

Croissance verte et progrès : le point de vue anthropologique

Croissance verte et progrès : conjuguer les deux termes, est-ce que cela fait-il sens aujourd’hui ? Dans ce quatrième et dernier volet consacré à la conférence-débat La croissance verte : leurre ou solutionAlain Gras, sociologue, co-fondateur d’Entropia, revue d’étude théorique et politique de la décroissance, décortique le ce rapport à partir de la confusion entre progrès et croissance.

Du progrès à la croissance, un chemin vers l’hubris ?

Alain Gras rappelle notre capacité à transformer la matérialité de la vie par la force de notre imaginaire. Il explique ainsi comment nous sommes passés dans nos sociétés de la notion de progrès à celle de croissance et comment nous en sommes venus à les confondre.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *